mercredi 9 juin 2010

[KDrama] Personal Taste



Drama coréen
Titre alternatif : Kae In's Taste / Personal Preference
Genre : Romance, Comédie
Episodes : 16
Période de diffusion : 31 Mars au 20 Mai 2010
Chaîne de diffusion : MBC

Casting :

Son Ye Jin (Park Gae In)
Lee Min Ho (Jeon Jin Ho)


Kim Ji Suk (Han Chang Ryul)
Wang Ji Hye (Kim In Hee)

Personal Taste est adapté du livre coréen "Personal Preference" de Lee Sae In

L'histoire

Park Gae In, jeune femme naive et garçon manqué, collectionne les déboires en tous genres : pas de succès dans son entreprise de meubles bois faits mains, trahisons par des "amis" à qui elle donne trop vite sa confiance etc etc. Voilà un mois qu'elle sort avec un jeune playboy dilettante, Han Chang Ryul, et elle s'attend à recevoir une demande en mariage... pour s'apercevoir qu'il épouse sa meilleure amie ! Dégoûtée des hommes, elle ne veut plus entendre parler de la moindre relation avec eux.

Jeon Jin Ho est un jeune architecte talentueux. Afin d'obtenir un contrat il doit étudier une maison que personne n'a encore vu : Sanggojae. Il se trouve que Sanggojae est la maison de Gae In qu'il a rencontré plus tôt dans des circonstances peu favorables et qu'il ne la porte pas vraiment en haute estime . Mais décidé à obtenir ce contrat, il tente de se faire accepter comme colocataire. C'est d'autant plus facile pour Gae In qu'elle est persuadée qu'il est gay. Qu'il est bon d'avoir un ami masculin avec lequel il n'y a aucun risque de dérapage...




Mon avis


La raison première du visionnage est bien évidemment Lee Min Ho. L'acteur qui avait incarné à la perfection Goo Jun Pyo, le Domyoji Tsukasa coréen, dans Boys over Flowers. S'il y avait bien une réussite dans ce drama, c'était lui. Difficile de s'habituer à sa tête dans les premiers épisodes (comme à celle de Matsumoto Jun en fait), mais la magie avait fatalement fini par opérer et quelques scènes comme celle où il s'écroule de chagrin dans l'aéroport m'avaient convaincu qu'il était très bon.

Mais on n'est pas dans une fiche de BOF.

J'attendais donc Lee Min Ho de pied ferme. Dès le début, j'ai bien aimé son jeu et son personnage, Jeon Jin Ho, bien joué, sympa mais rigide, limite intolérant et cassant. Il a la classe et il le montre. C'est parfaitement détestable et ça tombe bien, c'est également la 1e impression de l'héroïne Park Gae In. Je ne connaissais pas du tout Son Ye Jin qui l'incarne. Ma première impression de son personnage est à peu près la même que celle de Jin Ho d'ailleurs : "mais c'est qui cette serpillère ambulante maladroite et stupide ?"
Difficile au début de s'attacher à un personnage comme le sien. Elle est responsable de son propre malheur et ne donne pas envie de s'apitoyer sur elle. Mais au fur et à mesure des épisodes, en même temps que Jin Ho apprend à la connaître, on découvre une Gae In attendrissante, vulnérable et au coeur d'or. C'est sa naïveté (pratiquement improbable tellement elle est élevée) qui rend souvent le personnage stupide ^^;



La trame de fond du drama est l'homosexualité. J'ai été soulagée de voir que le sujet n'était pas traité de façon lourde comme dans Creating Destiny où c'était une tare infâme.
Ici les personnages réagissent plus en accord avec la réalité : il y en a qui qui acceptent, d'autres non, d'autres encore qui n'en ont absolument rien à faire, et le sujet est tour à tour le centre de scène drôle ou émouvantes.
Celle où Jin Ho "avoue" à Chang Ryul "son homosexualité" pour protéger Do Bin est très poignante. A l'inverse les quelques scènes ambigues entre Jin Ho et son collège sont absolument hilarantes, surtout lorsqu'il y a des témoins (exemple : l'ascenceur!). Chaque fois que Gae In crie sur tous les toits que son coloc est gay vaut également son pesant de cacahuètes pour la tête de Jin Ho !
Une scène encore assez réaliste est celle où la mère de Jin Ho "découvre" l'homosexualité de son fils unique et adoré.
Bref, tout en restant le pivot de l'histoire, l'homosexualité bénéficie d'un traitement assez léger puisque au final, au centre du problème, c'est utilisation mensongère de cet état qui pose problème.



De manière générale, Personal Taste est un drama léger où situations émouvantes ou hilarantes et le suspens sont savamment dosés. Il n'y a que les 2 derniers épisodes pour poser problème. Il fallait bien que le drama se termine mais il est dommage que le dénouement soit aussi conventionnel et plat. On y retrouve tous les éléments déjà-vus et éculés d'une fin de drama type : la fièvre soudaine, le "je te quitte mais je t'aime toujours", le "pars/ne pars pas", la résolution miracle des problèmes insurmontables des 10 épisodes précédents etc etc. Très décevant.
Cela dit Lee Min Ho embrasse de façon très sexy alors on va lui pardonner juste pour cette fois. (comment ça c'est nul ? Oui je suis faible et alors ?)

Parlons un peu des personnages secondaires maintenant.
J'ai été très surprise de l'évolution de Chang Ryul, le bad boyfriend de Gae In la looseuse, celui qui se barre avec la soit-disant meilleure amie. S'il y a une chose très bizarre dans les dramas c'est la rapidité avec laquelle les sentiments se font et se défont en quelques épisodes. Personal Taste se déroule sur à peu près un mois seulement. J'ai été très étonnée de voir comment Chang Ryul passe de l'indifférence totale à l'amour sincère avec Gae In en à peine 5 ou 6 épisodes, tout en ayant voulu épouser sa meilleure amie entre temps... dont il s'est déclaré très amoureux aussi ! Bon qu'il découvre que c'est une peste et que ça lui coupe la chique, soit. De là à faire un virage à 180°... mais ça nous permet de découvrir petit à petit un autre Chang Ryul, celui qui l'aurait été sans son odieux père toujours sur son dos : un bon gars quoi ! Et à mesure que Jin Ho s'enfonce dans ses mensonges et n'arrive plus à s'en dépatouiller, Chang Ryul apparait chaque fois plus cool. Comment le détester alors quand il essaie de mettre des bâtons dans les roues à Jin Ho ?
Du coup quand Jin Ho se déclare à Gae In, j'ai été à la fois totalement folle (raaa le baiser !) et un peu peinée pour mon pauvre Chang Ryul qui méritait mieux que ça.

Passons à In Hee maintenant. Elle, c'est tout le contraire.
Au début elle est méchante ET elle a un peu de classe (comparée à Gae In). A la fin elle est méchante ET pathétique. Et habillée plus court aussi. Plus elle est pathétique, plus elle montre ses jambes : faut-il y voir un lien ? Son personnage est détesté donc elle montre plus de peau pour rallier les mâles à sa cause ? A part ça elle n'a d'ailleurs pas grand intérêt. C'est la méchante donc elle agit comme une méchante. Et une méchante fourbe évidemment puisqu'elle dit rarement les choses en face. Ça se sent dès le début puisqu'elle n'annonce même pas elle-même à Gae In qu'elle va épouser son petit ami ^^;

Le personnage secondaire à noter, enfin, est le directeur de la galerie d'art. ZE lieu of rendez-vous de tout le monde avec Sanggojae.
Au passage Sanggojae est la maison de mes rêves même si l'isolation a l'air quasiment inexistante pour l'hiver. Ça tombe bien le drama se passe en été.
Mais revenons à Choi Do-Bin. C'est un personnage un peu singulier, très en retrait en début, avec un air de méchant mafioso. D'ailleurs pour ceux qui ont vu Iris, il joue un des méchants de l'organisation. En plus il a exactement la même expression de base et le même look vestimentaire ! La différence est que le directeur de la galerie d'art est une crème. Non... la crème de la crème, le gars le plus sympa du monde. Chacune de ses apparitions conforte son bon sens naturel et son intelligence. Un peu comme Bu-Ki dans Still, Marry me (oui la fiche arrive...)

Il a quand même enlevé le cuir et l'oreillette

Pour finir sur des détails, 2 choses.

D'abord, être architecte doit être d'une classe phénoménale, puisqu'après Go Soo dans Will it snow for christmas, Lee Min Ho interprète à son tour un architecte passionné. Est-ce que l'amour du métier et des conférences sur l'habitat rendent sexy les mâles coréens ? J'avoue que dans les 2 cas j'ai beaucoup aimé les charactères. De là à y voir une relation de cause à effet...

Et puis parlons mode.
Avez-vous déjà remarqué qu'un truc à la mode dans un drama coréen débarque en Europe et en France dans les 2 ans ? Je me suis souvent fait cette réflexion. Attention, tous les égarements vestimentaires de nos acteurs asiatiques préférés ne se retrouvent pas forcément dans nos boutiques (et quand on voit les costumes de Shin dans Goong on dit OUF !) mais ça arrive quand meme régulièrement.
Hors, si je m'en tiens à Personal Taste, la mode masculine printemps/été 2011 devrait être... des pantalons légers, coupe droite, trop courts avec en guise de chaussure une fusion entre... l'espadrille et la chaussure bâteau... sans chaussettes... et avec une veste longue...
Nan, mais Min Ho, je t'adore mais tu t'habilles trop bizarrement. Quoi que Chang Ryul est un sérieux rival avec ses pantalons verts et ses vestes roses. Toi au moins tu as la décence de rester dans les couleurs neutres.
...
Oh my god c'est affreux. Prions ensembles pour que ce type de fringue ne débarque jamais chez nous TT_TT

Bilan : 15/20
Un bon drama avec ce qu'il faut d'humour et de tendresse, un couple qui fonctionne bien, mais une fin vraiment pas terrible qui plombe un peu la note (qui reste quand même très correcte).
Regardez le pour vous faire un avis :)

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour ce qui est des fringues, on est d'accord, elles sont horribles. Le pire, c'est que ça semble avoir déjà atteint l'Angleterre xD

Amy / Amikacyne a dit…

Oh my god, qu'allons nous faire ??? C'est un attentat pour les yeux cette mode ^^;

stormy a dit…

Omo ! j'ai énormément rigolé en lisant ton article, surtout que je prépare la mienne alors ^^
Tout se que tu dis est tellement vrai que cela me fait sourire , à la base je partais pour 16 mais en faisant ma fiche je baisse aussi à 14/15.
Pour moi ce qui sauve ce drama c'est Son Ye Jin ( que je connaissais pas) et Lee Min Hoo ils sont adorables à l'écran et on oublie très vite la différence d'âge. La fin n'en parlons pas elle rime vraiment à rien.
Ce que j'ai pas aimé ici c'est le manque de profondeur dans les personnages, Chang Ryul et In Hee surtout. Faire la peste pour faire la peste ( et dévoiler toujours plus ses jambes ^^) et Chang Ryul qui passe d'un extrême à l'autre...
C'est peux être l'effet Cinderella's sister, des personnages bien construits et profonds c'est toujours plus crédibles que ces 2 bonnes poires qui sont là pour mettre des batons dans les roues parce qu'ils ont rien de mieux à faire !
^^

stormy a dit…

Ah oui pitié ! les pantalons trop courts qui montrent les chaussettes non merci ^^

Anonyme a dit…

Salut tu les regarde ou les episodes? Je ne trouve pas =(

Maki a dit…

Oh même réflexion pour le pantalon trop court, surtout que le héros dans Cinderella's sister a opté pour le même genre de pantalon -_-°

stormy a dit…

dans Cinderella Sister ? tiens j'ai pas fait attention il faut que je revois ça

asianchoose a dit…

Je suis arrivée par hasard sur ton blog et j'adore ! C'est détaillé juste ce qui faut ça change de tout ces blogs ou on comprend que dalle. J'ai bien envie de regarder Personal Taste mais je trouve pas les épisodes (oui je sais, je suis une vraie boulette) Tu pourrais me dire où tu les a trouvés en VOSTFR ? merci d'avance

Amy / Amikacyne a dit…

Merci pour les compliments :)
Par contre je ne regarde rien en vostfr, mais tout en vosta ^^;
Cela dit dans la blogroll sur la droite tu trouveras toutes sortes de sites pour trouver des dramas. Sur viikii (streaming) il y a des sous-titres français.

Anonyme a dit…

Le problème c'est que sur viikii tous les liens sont cassés --'mais merci quand meme je vais les regarder en sous titré anglais
a+ j'attends avec impatience qu'il y ait du nouveau sur ton blog ^^

Mira a dit…

Ah bah ça fait un bon moment que cette mode est chez nous ... Vous habitez à la campagne ou quoi ? XD
Moi, JADORE cette mode !!

(et le drama ^^) <3

Amy / Amikacyne a dit…

C'est peut-être arrivé sur Paris mais j'ai jamais vu ça. Même dans les magazines ça ne me dit rien, je ne le vois pas. Enfin heureusement ! Je trouve que c'est horrible ^^;
Mais bon les goûts et les couleurs... :p