mercredi 9 mai 2007

Quand y en a marre...

Attention, le billet suivant fait référence à la campagne présidentielle qui vient de se terminer. Bien que je n'y expose aucune idée politique, certains d'entre vous en ont peut-être marre d'entendre parler du sujet. Je les comprends aisément. Ce billet est d'ailleurs le premier et le dernier du genre car le sujet ne me passionne pas outre-mesure.
Je me sens tout de même obligée de le poster car j'y dénonce une attitude qui me sors par les yeux depuis des semaines et trop c'est trop, je ne peux plus garder mon ras le bol pour moi. J'ai essayé de construire cette note de la façon la plus neutre possible car je n'ai envie de prendre partie pour personne.

*******

Depuis hier 7 mai, nous avons un nouveau président. C'est aussi l'anniversaire de mon frère mais passons :p

Je n'avais pas envie de parler politique sur mon blog, pas plus que je n'en ai envie maintenant. Pour la bonne raison qu'exposer son avis en politique n'est pas toujours intéressant (en tout cas ça ne m'intéresse pas) et mène souvent bien vite à l'engueulade. La campagne de cette année me le confirme.

Mais, toutes idées politiques misent à part, il y a un fait redondant de cette campagne qui m'a choqué et me choque encore, et cela me pousse à rédiger ce billet.

La campagne de cette élection présidentielle m'a énormément déçue. Elle s'est plus jouée sur des attaques personnelles entre personnages politiques que sur des débats d'idées. Ils se sont tirés dans les pattes, donnant là un magnifique exemple à leurs électeurs. Pour la gauche, N. Sarkozy était un facho, pour la droite (et même dans les rangs de la gauche parfois) S. Royal une cruche potiche, pour les deux F. Bayrou du vent et au dessus de tout ça, les médias, quelqu'ils soient (TV/papier/web) colportaient allègrement ces médisances.
Non, ça ne volait décidément pas bien haut.

Dans ce contexte, s'il y a bien une chose que je ne supporte pas; c'est l'hypocrisie et la mauvaise foi caractérisée.

En effet, il faut reconnaître que contrairement à son slogan, N. Sarkozy n'est pas une personne qui rassemble, loin de là. Soit on adhère, soit on déteste, la demi-mesure est souvent difficile. Mais celà n'excuse pas l'attitude absolument déplorable de certains de ses détracteurs (pas tous heureusement).

L'élection au suffrage universel est le jeu de la démocratie. Ne pas être d'accord avec son résultat, voire être dégouté quand ce n'est pas celui qu'on a choisit qui est élu par le plus grand nombre, c'est normal. Delà à traiter de cons les gens qui ont voté pour le gagnant parce qu'on ne peut pas le voir en peinture, je dis non. C'est totalement irrespectueux.
Je ne suis pas d'accord avec les gens qui descendent dans la rue pour protester contre le résultat des élections alors que qu'elles se sont déroulées de manière démocratique et, surtout quand, comme cette année, elles ont affiché un taux de participation record (ce qui leur donne un poids d'autant plus grand).
Pour certains, ce que je dis est une atteinte à la liberté de s'exprimer. Je trouve au contraire que vouloir piétiner et trainer dans la boue le résultat final de ces élections est une atteinte beaucoup plus grave à la liberté d'expression.
(Je tiens à faire remarquer à ce propos que le discours de S. Royal, quelques minutes après l'annonce de sa défaite était admirable car d'une grande classe et non pas empreint de l'amertume et des mauvais paroles des perdants.)

Mais le voilà le problème de cette campagne, si les personnages politiques ont passé leur temps à se tirer dans les pattes par médias interposés, les répercussions sur les discussions quotidiennes m'ont parfois tout simplement fait halluciné.
J'ai entendu une amie me dire que j'avais des oeillères parce que je refusais de lui donner raison quand elle affirmait que N. Sarkzy est le futur Hitler (*). (Se reporter d'ailleurs à mon billet précédent, je n'en suis toujours pas revenue)
J'ai entendu cette même amie conseiller à une autre de nos amies de ne pas dire qu'elle allait voter N. Sarkozy dès le 1e tour car celà pouvait déranger certaines personnes qui n'aiment pas le personnage.
J'ai vu des gens qualifier de provocation des commentaires dans lequels des gens se disaient satisfaient des résultats du 2e tour. Ces commentaires étaient certes postés dans un blog à tendance socialiste, mais pour les avoir lu, ils ne comportaient aucune insulte, aucune brimade et ils étaient noyés dans le flot de commentaires de déception blasée des pro-S. Royal. Par la suite les commentaires ont d'ailleurs été fermé pour ne pas avoir à subir la joie des vainqueurs.
Où est la liberté d'expression, si chère aux Anti-Sarko, la dedans???
Et ces 3 exemples sont loin d'être isolés.

Bien sûr, je ne me fais pas d'illusion. Les réactions des Pro-Sarko ne sont pas forcément plus mesurées et plus respecteuses et en cas de victoire contraire, les mots et gestes auraient été aussi virulentes (les manifestations dans la rue en moins peut-être, tout de même...). Mais je dénonce et me bats contre cette attitude d'un côté comme de l'autre.

Voilà donc ce que je ne comprends pas et n'admets pas : c'est cette attitude hypocrite de certains qui consiste à dénoncer la mise en danger de la liberté d'expression... en empêchant la partie adverse de s'exprimer (comme dans les exemples pré-cités). Ce coup de gueule est d'ailleurs valable dans bien d'autres domaines que la politique. Ce genre d'attitude représente pour moi l'hypocrisie absolue, l'anhilitation de tout communication entre les personnes. C'est d'autant plus navrant que lorsqu'on discute et débat dans un souci de respect de celui d'en face, on se surprend parfois à tomber d'accord sur plus de sujets qu'on ne pourrait l'imaginer.

(*) pour finir sur une note "humoristique", j'aimerais vous faire part de la théorie de Godwin.
Selon cette théorie, quelque soit le sujet abordé, pour peu qu'il soit matière à débat, lancé sur un forum/blog ou autre moyen d'échange, si la discussion s'éternise, la problabilité que référence soit faite au nazisme ou Hitler augmente. Une référence nazie = 1 point Godwin.
Observez bien, ça se vérifie systématiquement ; tout simplement parce que lorsqu'on est à court d'argument, la plus grande référence haineuse que nous ait donné notre histoire contemporaine est celle-ci.
La distribution des points Godwin de cette campagne a été faste.

*******

Voilà pour le coup de gueule.
Bientôt des choses beaucoup plus joyeuses, ma vie super palpitante et surtout le retour des dramas (j'ai 2 fiches en préparation) \(^_^)/

1 commentaire:

Gnyakou a dit…

Je ne prendrai pas partie non plus, mais je veux juste dire que tu as entièrement raison. J'ai eu le malheur de voir des gens brûler le drapeau français car mécontents des résultats. Mais quoi encore? C'est eux les dangers publics! M'enfin, Ségo a fait l'ENA, son programme était pas clair mas elle est loin d'être c*nne/cruche! Sarko a une porte parole issue des cités et de l'immigration, je vois mal comment on peut dire qu'il est raciste/fascho!! Cette campagne me déçoit non pas par les résultats, mais par l'attitude de certains "français" ...